Bienvenue chez PREDATORCARS.

23 décembre 2016

Arrivée d'un petit nouveau.

Les affaires reprennent.

Après la vente de la Lotus, j'avais envie de retrouver un petit cab' pas trop cher, histoire de profiter du beau temps de la Normandie. Au départ il s'agissait juste d'une idée, d'une lubie, d'une envie, comme il m'en passe souvent lorsqu'il s'agit d'auto. Mais cette idée a fait son chemin. Je ne compte plus les soirées passées à scruter les annonces compulsivement...

Et puis, vous savez ce que c'est ... On se dit "pas plus de tel budget", puis finalement, on explose le petit cochon, pour LA perle, le jouet de plus qui possédera toutes les options souhaitées, le kilométrage rêvé.

Et de fil en aiguille, bin, le garage s'est rempli ...

Je vous présente le dernier en date: le Boxster S Design Edition 2.

Et pour la petite histoire, il vient de la concession de ma région. Je suis tombé dessus vraiment par hasard, un samedi de balade alors que je devais aller à Strasbourg en voir un similaire... Je crois avoir hésité au moins... 10 secondes avant de me décider ... :-)

Allez, je vous laisse, mais je reviendrai sur l'histoire de ce Boxster un peu plus tard.

IMG_2295

IMG_2306

Posté par predatorcars à 12:55 - Commentaires [1] - Permalien [#]


12 avril 2014

Nettoyage des radiateurs.

Les radiateurs des modèles refroidis par eau se trouvent dans la face avant, derrière une grille en plastique, très perméable à l'air bien sûr pour des soucis d'optimisation du refroidissement. En revanche cette exposition favorise l'accumulation de feuilles, d'insectes, de fins graviers, et autres déchets routiers, et entraine une dégradation rapide des radiateurs, provoquant fuites de liquide de refroidissement ou de gaz frigorigène, et ... frais importants de remise en état. Il est donc conseillé de nettoyer régulièrement les radiateurs lors des lavages de l'auto, mais la véritable solution est de démonter le pare-choc avant, et de procéder à une inspection doublée d'un grand nettoyage de ces organes importants pour le fonctionnement de l'auto.

Pas trop sûr de moi malgré les informations reccueillies sur le club 911.net et un peu partout, je me suis lancé ! Une petite heure plus tard, le pare-choc était démonté.

Ne cédons pas à l'auto-satisfaction, je sais par expérience qu'il est souvent plus facile de démonter que de remonter ...DSCF6498Ensuite, il suffit de démonter les deux écopes canalisant l'air dans les radiateurs pour accèder à ces derniers. On devine au fond de l'écope et coincée entre les deux radiateurs, l'accumulation de déchets évoquée plus haut.DSCF6500Voici l'état de l'ensemble condenseur-radiateur, après mois de 10.000kms. La tâche plus sombre indique probablement une fuite sur le condenseur. A vérifier...DSCF6502Après un nettoyage méticuleux avec un dégraissant classique et un pinceau, suivi d'un rincage au jet faible, pour éviter d'abimer ou de tordre les aillettes des radiateurs, on passe au remontage ...

Mais auparavant, montage d'un treillis en plastique souple, pour tenter de filtrer au maximum l'intrusion de feuilles (lors d'opérations similaires, certains "collègues" forumistes ont même retrouvé des cadavres d'oiseaux !!). Porsche commercialise un kit similaire dont le montage et la finition sont probablement supérieurs à mon bricolage, mais bon ... ça ira bien comme ça....DSCF6504Après finitions et nettoyage au pinceau de toute la face avant d'ordinaire masquée par le pare-choc, on passe au remontage. DSCF6507

DSCF6508Et voici le résultat... Une fois les colliers coupés et bien tendus sur la grille d'origine, on les devine plus qu'on ne les voit !!!

Quant au pare choc, le remontage fut moins facile ! S'il suffit de tirer franchement dessus pour l'enlever, l'opération contraire ne se déroule pas de la même façon. Mais avec un peu de patience et de ruse, on fini tout de même par en venir à bout !DSCF6509

Posté par predatorcars à 19:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 juin 2013

La remplacante.

Après 6 ans de "vie commune", j'ai décidé de proposer à la vente, ma 993C4. Quelques semaines plus tard, elle est partie aux mains de quelqu'un qui saura en prendre soin, et l'apprécier comme j'ai pu le faire au travers des nombreuses sorties à son volant. Elle fut ma "compagne" pendant près de 6 ans, ce n'est donc pas sans un pincement au coeur que je lui ai fait mes adieux.

Après avoir longtemps regardé les Aston V8 Vantage, j'ai finalement opté pour cette 996 turbo de 2003, en version X50, faiblement kilométrée, et au passé limpide. Deux aller-retours sur Lille plus tard, et une révision complète en concession, voici la présentation.

Question comportement, c'est le jour et la nuit. La 993 était déjà une auto ancienne avec ses qualités et défauts, et le charme incomparable d'une Porsche refroidie par air. Des sensations sympa, un peu datées, mais agissant déjà à basse vitesse.

La 996, c'est ... l'inverse... ! C'est une GT ultra puissante, confortable, bien équipée, silencieuse. Les sensations résident dans la puissance, et dans le freinage. Les accélérations, et remises en vitesse sont magiques, les freins céramiques sont dignes de confiance, c'est une auto sur laquelle on peut compter ... les points de son permis du même nom ...

Photos:

DSCF6083

DSCF6085

DSCF6089

DSCF6094

DSCF6095

Posté par predatorcars à 18:30 - Commentaires [1] - Permalien [#]

19 janvier 2013

J'ai hébergé une "Mamie".

Comment vous dire ?

J’ai un pote qui est un peu en délicatesse pour héberger sa Mamie. Je passe les détails, mais il m’a demandé de m’en occuper et la garder à la maison pendant quelques semaines. J’ai hésité … c’est pas facile d’accueillir quelqu’un qui n’est pas de la famille, et qu’on ne connait pas vraiment en fait, même si on s’est croisé de nombreuses fois. Mais j’ai accepté, pour lui rendre service, et j’ai fait un peu de place à la maison, lui ai préparé sa « chambre », bien au chaud, à coté d’une descendante.

 Ce matin, je suis donc allé chercher Mamie … Pas facile … Elle dormait bien, vraiment bien, et la réveiller fut un peu délicat … On a insisté, on a fait du bruit autour d’elle, puis on a vraiment insisté !!! « Hé, Tati Danielle, va falloir y mettre du tien, tu veux, sinon, tu restes là, avec tes copines » … Je me suis approché d’elle, j’ai discuté calmement mais fermement, et enfin, elle s’est décidée à donner de la voix … et quelle voix … Au départ c’était un peu Marianne Faithfull un lendemain de cuite, (et il y en a eu …) puis, une fois les cordes vocales éclaircies, ce fut un peu plus Janis ...

Joplin …

Moi qui suis habitué à des voix plus graves, plus rock, plus rauques, genre Till Lindemann, ou plus aigües, comme James La Brie, ce fut un choc. Et puis pour la réveiller, c’est tout une procédure, une check list … il faut attendre la pompe, il faut tirer sur un truc entre les sièges pour qu’elle tienne la note !! Les jeunes de maintenant, c’est tout juste si tu peux pas les démarrer à la télécommande, depuis ton salon ! Pas habitué, moi !

La trajet du retour fut un peu déroutant … Au départ, on n’avait rien à se dire … Conflit des générations…. Je connais bien les dernières branches de son arbre généalogique, mais pas celles du haut … Le dialogue était difficile …

Je lui dit Obispo, elle me répond Polnareff …

Je lui dit Daniel Craig, elle rétorque Sean Connery, ou à la rigueur, Roger Moore …

Je tente Diana Krall, elle oppose Diana Ross. Je dis « c’est pas pareil », elle me dit,  « j’m’en fiche » …

Si je cite David Caruso, elle s’offusque !!! Ces Experts à elle sont Dany Wilde et Brett Saint Clair.

Je dis limitations de vitesse, elle me répond … connais pas !! 

Puis tout doucement, nous arrivons à nous entendre, à échanger quelques mots, à se souvenir un peu de la France d’avant, celle qui était mieux, celle des « Glorieuses », pas celle des « Piteuses ».

A un moment, alors que j’étais calme, elle me dit « allez, gamin, appuie un peu sur le champignon » … Mamie a un vocable un peu suranné, un peu daté !!

Je me défends, en lui répondant qu’on ne peut plus rouler n’importe comment maintenant, et que je suis déjà à 110. « A 110 ? A110 ?? J’en ai fumé une dans Burzet, en 73 !! J’aime pas les Alpines, j’aime pas les caisses en plastoc, j’aime pas les moteurs de moulin à café !!! »

Elle a du caractère Mamie … Elle me le montrera un peu plus tard, lorsqu’un court instant nous avons oublié les speed-caméras, et autres rabat joie du même genre. 

Une fois à la maison, je l’ai rapidement, débarbouillée, et lui ai montré sa chambre … J’ai fait de la place pour l’occasion, et mon Daily moderne va coucher dehors pendant quelques temps … Cette chambre elle la partagera avec une de ces arrière-arrière petite fille … 

Elle auront plein de choses à se dire …

La plus jeune lui a raconté comment elle était facile à vivre, facile à rouler, pas caractérielle, et sympathique. Mamie de son coté lui a fait part de son coté plus "roots", plus basique, plus passionnel. Il faut lui parler au réveil, prendre son temps, ne pas s'imaginer partir faire un footing comme ça, à froid, juste après le café du matin. Non, avec elle, il faut redécouvrir les choses, réapprendre à laisser chauffer la mécanique pour que la voix se libère, décomposer les mouvements ... Avec Mamie, on sert à quelque chose, on fait corps si je puis dire. Il faut penser à tout: allumer les phares lorsque la nuit tombe, regarder dans le seul rétro passager, régler les ceintures qui ne s'enroulent pas, rabattre les clignos, qui n'ont pas de rappel, s'habituer à l'absence d'appui tête, qui contre toutes attentes favorise la vision périphérique offre une grande clarté dans l'habitacle ...

Avec Mamie, il faut sourire ... Sourire aux gens qui vous regardent passer en levant le pouce ... Et profiter de cet instant de nostalgie automobile, ce retour vers une époque où la France aimait ces autos ...

Et puis, quelques jours après Noël, mon ami est venu la chercher. J'étais fier de lui montrer à quel point j'en ai pris soin, de lui montrer les éclats des chromes, à quel point Mamie avait bonne mine. Pour me remercier elle a démarré presque du premier coup, malgré le froid, l'humidité, et sa timidité.

Une peu triste de la voir partir, je suis soulagé de la savoir entre de bonnes mains maintenant ...

J'aime bien les Mamies en fait...

DSCF5901

DSCF5902

DSCF5903

DSCF5905

Posté par predatorcars à 13:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 octobre 2012

Trophée en Corse, Rallystory 2012

(Une pensée toute particulière à Jean Philippe V, rencontré au cours de ma première participation, et disparu depuis. Nous pensons à lui, et à sa famille)

Trois ans après ma première participation, l'envie de poser les roues sur l'ile devenait de plus en plus tenace ...

On a donc pris le bateau le 11 octobre dernier à Toulon, après une traversée de la France sous l'eau ... Vraiment sous l'eau... les derniers kilomètres en arrivant sur Toulon furent un peu compliqués. Essuie-glaces au maxi, soufflerie pour évacuer la buée, j'ai passé 50 bornes à surveiller une Clio qui me suivait à 20 cm de l'aileron, probablement étonné de voir une Porsche se trainer à 90, tout en contrôlant les embardées de l'auto sur des coulées d'eau larges comme l'embouchure du Rhône ...

La traversée de Toulon se fait sans encombre, mais toujours sous des averses impressionnantes. L'équipe de RallyStory, Hervé et Stéphane en tête nous accueillent sous un barnum pas assez large pour abriter tout le monde, et l'ouverture de la pochette "surprise" contenant le road book, les numéros, les documents administratifs, et quelques petits cadeaux, se fera dans l'auto.

L'embarquement, moment normalement privilégié pour échanger avec les participants s'est transformé en sitting patient dans l'auto, à l'abri de la Mousson, qui en ce mois d'octobre 2012 s'était décalée sur le Var ... Le collage des numéros s'est fait "à l'arrache" (mais sans bulles) quelques minutes avant de monter dans le Ferry.

Beaucoup de Porsche , comme d'habitude... Et des autos déjà rencontrées en 2009.

DSCF5734

Alfa Roméo Giulietta (1960). Il vous manque le son pour entendre le "double arbre" (en 2litres, pour l'occasion).

DSCF5735

DSCF5737

Austin Mini Cooper S

DSCF5746

Retrouvailles avec une 458 rencontrée sur l'A6.

DSCF5745

L'embarquement semble se préciser, au moment où la pluie semble vouloir se calmer. On reconnait la 997 de Sebastien, juste devant. Nous ferons une partie du rally ensemble. 

DSCF5753

Féfé 308 GTS

DSCF5741

Morgan Plus 8.

DSCF5743

DSCF5752

DSCF5754

A l'intérieur du ferry ...

DSCF5756

DSCF5757

Cherchez l'intrus ...

DSCF5759

Une fois les autos rangées, direction les étages du dessus. Rapide passage dans la cabine, rangement des affaires, et on file vers la salle de restaurant avant que ce soit la cohue ... Quelques mots échangés avec Normi et Marcel ... Nous nous retrouverons au cours des trois jours.

Et ensuite, la "Mission", éplucher le road book ... Près d'une heure à pointer les passages sur la carte N°345. Cette année, les stabilos sont de la partie, on a moins l'air perdus qu'en 2009 ...

DSCF5896

Voici le menu ! Enfin, la carte, en l'occurence ...

DSCF5897

Vers 21h30, la cabine nous accueille pour une nuit somme toute très correcte. Traversée sans houle, mais avec les trépidations berçantes des machines.

VENDREDI 12 OCTOBRE 2012

Vers 06h, le message diffusé dans les hauts-parleurs du navire ne nous réveille pas, mais nous rappelle que trainer au lit n'est pas de mise aujourd'hui, même si la journée risque d'être longue ... Douche rapide dans ce qui sert de salle de bain ... surtout ne pas glisser et anticiper le roulis.

Dehors il fait encore nuit, et tout est trempé... Enfin sur le bateau !!... Au plus fort de la nuit, j'ai effectivement aperçu des éclairs impressionnants ... J'apprendrai plus tard que le Var et la Corse ont essuyé de puissants orages au cours de cette nuit.

Petit déjeuner en vitesse, en surveillant les affaires, et en essayant de penser à autre chose que ce roulis qui commence à me brouiller les esprits ... Penser à autre chose, et regarder au loin ... Les lumières d'Ajaccio, par exemple, qui se précisent doucement.

Au bout, là bas, c'est ..... Ajaccio ... La Corse ... Yessss !

DSCF5766

Une fois débarqué, direction le rassemblement qui, cette année, aura lieu à la sortie de la ville, en direction de l'aéroport.

Remise à zéro du compteur journalier, et en avant ! Après 2 kilomètres, j'ai déjà 200m d'écart avec le RB ! Va pas falloir rêver et rester opérationnel, si on veut pas "jardiner" dans la montagne ... (Note à moi-même: me renseigner sur un trip-master pour la prochaine fois).

Le "rasso" avant le vrai départ ... Inspection des forces en présence ...

DSCF5767

Caterham CSR 175.

DSCF5768

Austin Healey 100M (reconstruite en alu)

DSCF5769

Une magnifique Pagani Zonda F ... Fabuleuse auto, à voir comme à écouter d'ailleurs. Pas très à l'aise dans certains passages accidentés, toutefois ...

DSCF5770

Aston Martin V8 Vantage.

DSCF5771

Allez, quelques Canistrelli, un café, Corsé bien sûr, et c'est parti ... près de 250 kilomètres nous attendent.

Les points de passages ? Cauro, Bastelica, Bocognano, le Col de Vizzavona, (enneigé quelques jours après notre passage) Venaco, Corte, Calacuccia, repas au Col du Vergio, puis retour vers Ajaccio par le Col de Servi, Cristinacce, Sagone, et Porticcio, où notre hôtel nous attend. ... Si tout va bien ...

Et tout ira bien. Départ prudent, les routes sont un peu grasses, la mécanique est froide, moi aussi, et on essaie malgré tout de profiter des paysages.

La remontée entre Francardo et Calacuccia fut un peu plus rapide, en compagnie d'une Healey rouge, de la 997 de Sébastien, et d'une Lambo blanche. Parfois c'était même un peu ... juste, on va dire, surtout lorsqu'il faut croiser des autos ou camions qui redescendent ... Allez, on calme le jeu, j'ai besoin de mes rétros pour remonter sur Caen ...

Certaines autos roulent vraiment bien, à l'image de cette Stratos, qu'on entend dans la montagne, avant et après s'être fait "déposer".

DSCF5772

Petite pause en montagne, à l'occasion d'un CP. 

 DSCF5773

DSCF5776

Ci dessous, l'arrivée au col du Vergio, pour le repas du midi.

DSCF5778

Une Italienne, deux Allemandes, une Germano-Italienne, la Pagani Zonda:

DSCF5779

DSCF5780

DSCF5781

L'après midi sera consacrée à la redescente sur Ajaccio, en passant par le Col de Servi, Sagone. Près de 250 kilomètres parcourus depuis ce matin, sous un soleil enfin revenu, sur les chataignes, et en évitant les vaches, cochons et chèvres parfois allongées sur la trajectoire.

Arrivée à l'Hôtel vers 17h15. Le cadre est superbe, et offre une vue imprenable sur le golfe d'Ajaccio.

DSCF5784

DSCF5785

DSCF5786

Après un bain dans la piscine de l'hôtel, une douche réparatrice, direction l'hôtel Radisson, en navette, pour le diner, que nous passerons en compagnie de Normi, Marcel, Patrice, Manou, Bernard et Sebastien, et bien d'autres équipages, déjà rencontrés au cours de l'édition 2009.

SAMEDI 13 OCTOBRE 2012

Au réveil, l'ouverture des rideaux nous offre une vue magnifique sur la mer, et le golf. Le bruit des vagues fut un peu trop présent à mon goût durant la nuit, mais on n'a pas tous les jours la chance de dormir presque les pieds dans l'eau.

Après un petit déjeuner copieux, on décide de partir vers 9h00, pour être un peu en avance sur les autres participants. Mais tout le monde semble avoir eu la même idée, car nous découvrons un parking presque vide, et la Lotus de Normi, ainsi que la 997 sont déjà en train de tourner.

DSCF5790

DSCF5791

Après avoir un peu hésité, le Bertone finira par se réveiller ...

DSCF5792

L'étape du jour:

DSCF5898

Nous passerons par Propriano, Chialza, Bisene, nous jardinerons un peu du coté de Tirolo, où un chasseur nous indiquera poliment la route à suivre, (alors que notre attention se portera sur un renard mort, en train de sécher sur le panneau d'indication du village), puis Ceccia, Porto Vecchio, pour une arrivée en fin de matinée sur la plage de Palombaggia.

DSCF5793

Le CP de Tirolo.

DSCF5798

Le parking du restaurant de Palombaggia.

DSCF5799

La plage. Certains profiteront du cadre idyllique avant de reprendre la route.

DSCF5801

Après le repas, l'épape de retour nous offrira 140 kilomètres au travers du massif de l'Ospedale, Zonza, Quenza, Petreto Bicchisano, Pietrosella, pour une arrivée au Sofitel vers 18h, un peu fatigués. Cette dernière étape présente des portions dont le revètement est fortement dégradé, voire ... absent. Certains passages sont assez délicats, la chaussée est complètement défoncée, l'auto tressaute sur les saignées, les gravillons et cailloux, et croiser un autre véhicule est juste impossible.

Vérification du niveau d'huile sur le parking de l'hôtel ... Il est bon .... ! Evidemment, quelle question !

DSCF5805

Un petit bonjour en passant à l'équipage de cette 308 GT4. 

DSCF5808

DIMANCHE 14 OCTOBRE.

Départ à 8h30 ce matin. C'est un peu la course, car il faut vider la chambre vérifier si rien n'a été oublié, et charger l'auto, en gardant sous la main la Go-Pro, l'appareil photo, le road book. C'est incroyable ce qu'on peut en mettre dans une 911, contrairement à une Elise ...

L'étape du jour: 315 kilomètres ! Départ de Porticcio, et cap sur la Balagne en passant par Mezzavia, Sagone, Cargèse, le Col de San Martino, Piana, Porto, Partinello, Curzo, le col de la Croix, de la Palmarella, le col de Morsolino, les environs de Calvi que nous connaissons bien, Lumio, puis l'Ile Rousse où un repas à l'Escale nous attend.

Je ventouse la Go-Pro à l'intérieur du déflecteur conducteur, et c'est parti. Bernard, nous suit. Seul ce matin, il ne peut suivre le Road Book, nous ferons donc la route ensemble jusqu'à Bastia. 

5 minutes après le départ nous sommes déjà perdus ..."A droite ?? mais à droite ici ?? C'est la gauche ça, pas la droite... ! Tu suis un peu..?" On revient sur nos pas, et retrouvons finalement un trio de 911 classiques, perdues comme nous ... allez, on se lance, on verra bien. La première page du Road Book correspond à une boucle autour de Porticcio, certains ont dû le comprendre, et nous croisons une dizaine d'autos ce qui continue à m'inquièter.

En suivant le RB, on fini par retrouver confiance, et le rythme augmente un peu. La première partie jusqu'à Cargèse est magnifique, car nous longeons la côte, et je profite de chaque instant pour regarder la mer, le paysage, et m'imprègner de ces odeurs typiques de la Corse, et que je n'arrive toujours pas à décrypter.

Lors d'un arrêt à la sortie de Porto:

DSCF5810

DSCF5811

DSCF5820

DSCF5823

Le "Contrôle de Passage" et ravitaillement de 10h:

DSCF5831

DSCF5834

DSCF5835

DSCF5836

Au CP, nous retrouvons Patrice et Manou. Cette dernière nous propose de faire la route jusqu'à Calvi ensemble. "On y va cool" me dit elle ... Elle est mignonne ......Le jour où elle me dira "on va attaquer", je viendrai avec 200 chevaux de plus ... Nous redescendons donc sur Calvi, en passant par Piana, dont nous ne verrons que les enchainements gauche-droite et les falaises pas très loin ... des rétros ... Pas le temps de faire du tourisme, sinon Manou va nous mettre une "valise"... Nous faisons la route avec un Coupé AMG, la 997 de Bernard, et la 993 de Manou, en tête ... Go-Pro en action, je pense d'ores et déjà aux magnifiques vidéos que je me repasserai cet hiver ...

L'arrivée à l'Ile Rousse:

DSCF5841

DSCF5844

Vous reconnaissez la Giullietta ?

DSCF5849

Une Austin Healey ...

DSCF5850

DSCF5851

Une Cobra ...

DSCF5852

Un ferry ...

DSCF5846

DSCF5848

Nous reprenons la route vers 13h30 accompagnés de Bernard. 135 kms pour rejoindre Bastia. Mais nous avons le temps, l'embarquement n'est que vers 18h. Nous passons par le désert des Agriates, mais les premiers virages n'interviennent que quelques minutes après le repas ... Le silence dans la voiture en dit long, nous sommes nauséeux tous les deux ... Flûte, c'est pas le jour, d'autant que "les Agriates" c'est un peu le plat de résistance. Bon, on va faire cool, et en ouvrant les fenêtres ça devrait aller mieux ...

Rapidement, on se fait rattraper par les "monstres" comme la Gallardo, les 996 et 997 turbos, mais en arrivant du côté de Casta, finalement, tout le monde ralentit. Vu le nombre de ralentisseurs installés, cette portion n'est pas propice aux chronos.

Nous remontons sur Nonza et sa plage noire, Marina D'albu, Abro, Pino, Santa Severa. A nouveau, la route est hyper étroite, bosselée, vraiment pas agréable ... Pour la première fois depuis jeudi, j'éprouve un peu de lassitude ... J'ai hâte de retrouver des routes moins cassantes ... Et puis la Go-Pro fait des bip-bip inquiétants ...Bizarre ce bip-bip ?? Pourquoi fait-elle bip-bip cette co... de caméra ... ??

Bernard suit sans problème. (J'me traine en fait ...)

Peu avant Bastia, du coté d'Erbalunga, Mme Claudine Besanceney, plusieurs fois championne de France des rallies dans les années 60, au volant de sa 104 ZS.

DSCF5853

DSCF5854

Coucou l'Elise ...

DSCF5855

Derniers rayons de soleil, avant de re-traverser la France dans l'autre sens.

DSCF5860

La mini vue au départ ... et vue à l'arrivée ...

DSCF5861

DSCF5862

Les derniers kilomètres se feront en 6ième, sur un filet de gaz ... J'ai l'impression que l'auto fait des bruits partout, je psychotte sur la moindre vibration, cherche à tout prix une station pour faire le plein alors que le digital m'annonce plus de 200 bornes d'autonomie et redoute une improbable panne pour la première fois depuis jeudi. N'importe quoi ... La fatigue se fait sentir ...

A l'embarquement sur le Port de Bastia.

DSCF5866

La chorégraphie recommence ... Et la musique aussi, sublimée par la salle de concert improbable qu'est le ferry.

DSCF5868

Tous au fond, comme les cancres ... Il manque juste le radiateur ...

DSCF5869

Spartiate le confort de la cabine.

DSCF5873

Impossible de trouver le nom de cette Eglise ... si quelqu'un le sait ...

DSCF5874

La remise des prix à bord du ferry.

DSCF5876

DSCF5877

On a le trophée ...(faudrait quand même y mettre de la mauvaise volonté ...)

DSCF5900

LUNDI 15 OCTOBRE.

La nuit a été ... pénible ... La mer était très très formée, et la houle m'a empêché de dormir. Les mouvements du navire et les chocs répétés des vagues contre son étrave m'ont conduit à me demander si .... j'avais bien mis le frein à main, ou à défaut, une vitesse. Je m'imaginais découvrir l'auto en train de "flirter" avec la 458 Italia voisine, et faire un constat demain, avec le propriétaire et la Corsica Ferries ...

Je ne fus pas le seul à échaffauder un tel scénario, puisque certains s'imaginaient prendre place dans des chaloupes de fortune, avec un beau gilet orange autour du cou ...

Mais non, fort heureusement, tout s'est évidemment bien passé ...

Le petit dèj' sur le bateau fut un grand moment ... Le roulis ne s'estompait toujours pas, et c'est avec le teint blanchâtre et le coeur chaviré, si je puis dire, que les participants boudèrent le buffet. Ce n'est qu'une fois accosté et amarré que le ferry retrouva un semblant de stabilité.

Allez, on rejoint l'auto ... Je cache ma joie de la retrouver en place, et je prends conscience qu'il ne pouvait en être autrement. La nuit porte conseils, mais pas toujours les bons ... 

DSCF5879

Le débarquement prend cette fois-ci un temps fou, et nous attendons dans le garage, que les portes daignent s'ouvrir pendant près de 30 minutes. 1100 kilomètres nous attendent, il est déjà 9h, et je n'ai pas envie de trainer. Le temps semble clément pour le moment.

DSCF5884

Pendant près d'une heure, nous roulons sur l'autoroute, parmi les autos du rally, en particulier avec la 458 blanche, la 997 GT3 blanche, une 430 rouge, puis tout doucement les autos se dispèrsent. L'étape du jour ? Simple: Toulon, Paris, Caen ! Pas besoin de road book, juste un peu de musique et un Coyote en alerte !

Retour sans souci, sans pluie ... Plus de vibration, plus de bruit dans l'auto, elle marche impeccablement, et nous ramène fidèlement à son point de départ. Près de 3200 kilomètres en 5 jours, dont 820 en Corse, et une bonne partie entre 4500 et 6500 tours/mins....

DSCF5888

EPILOGUE:

Dès mon arrivée et sitôt l'auto vidée, je m'empresse de charger les vidéos de la Go-Pro... Mais, en vain ... La carte mémoire utilisée pourtant depuis le début de l'année semble avoir été endommagée ... Après quelques tentatives et recherches pour savoir comment en récupérer le contenu, je comprends qu'il me faut faire mon deuil. A Dieu veaux, vaches, cochons, chèvres et chataignes, à Dieu freinages et rétrogradages d'anthologie, oubliées les accélérations dans la montagne ... Ma déception n'a d'égal que le savon que j'ai passé le lendemain aux vendeurs (je sais ça ne sert à rien, mais ça fait du bien ...) de l'Enseigne dont le nom commence par un B, et qui contre toutes attentes, ne vend pas de pain ! Ma prochaine carte mémoire ne viendra pas de chez vous !!!

A cause de vous, je vais devoir refaire le rally en 2013 !

 

Posté par predatorcars à 19:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]


14 juillet 2012

Le Mans Classic 2012

Alternance de soleil de d'averses pour cette édition 2012 du Mans Classic. Toujours de très belles autos, un spectacle superbe, tant sur la piste que dans les clubs, et une ambiance très "seventies" y compris dans le "dress-code".

Vivement 2014, en espérant que le temps soit plus clément.

Place aux photos.

On se protège comme on peut.

DSCF5194

DSCF5198

DSCF5210

DSCF5211

DSCF5215

DSCF5224

L'ex Jarier ...

DSCF5218

DSCF5221

DSCF5232

DSCF5242

Une Iso Rivolta dans un état magnifique. Le mot est faible.

DSCF5244

DSCF5245

DSCF5249

Détail de l'intérieur d'une Ferrari 250 GT Lusso, avec sa patine d'origine.

Il vous manque l'odeur du cuir et de la mécanique

DSCF5248

DSCF5196

DSCF5284

Difficile maintenant au Mans de prendre des clichés sans avoir ses put... grillages dans le champs.

DSCF5265

 

Posté par predatorcars à 19:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 novembre 2010

Furia Porsche, circuit Bugatti, Le Mans, 16/17 Octobre

Quelques photos de la Furia Porsche, au Mans, sur fond de "pénurie" de carburant.

Nous retrouvons pour l'occasion, Sylvain, et sa 968 CS"R", toujours très affutée.

Pas énormément d'auto en ce samedi, et un temps "gris-clair", sans pluie, et frais.

Quelques photos.

DSCF3895

DSCF3944

DSCF3952

DSCF3953

DSCF3950

DSCF3945

DSCF3887

DSCF3929

DSCF3941

DSCF3928

DSCF3886DSCF3884

Posté par predatorcars à 18:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 juillet 2010

Le Mans Classic, 9.10.11 Juillet 2010

Retour rapide sur la dernière édition du Mans Classic. Très peu de clichés malheureusements, mais énormément d'autos magnifiques et rares. Imaginer tout voir en une seule journée est illusoire. Seule solution, l'immersion complète pendant deux jours.

Je reviendrai dans deux ans, mieux équipé.

Place aux trop rares photos.

DSCF3067

DSCF3070

DSCF3079

Ci dessous, Laurent Aiello, au volant de la 911 GT1 n°26 avec laquelle il remporta l'épreuve, associé à Alan Mc Nish et Stephane Ortelli, en 1998.

DSCF3059

DSCF3060

DSCF3069

Ci dessus la 962C n° 17, victorieuse de l'édition 1987. (Stuck, Bell, Holbert)

Et en dessous, la 936, qui finira première en 1977. ( Ickx, Barth, Haywood)

Prenez le temps de regarder cette vidéo.

http://www.youtube.com/watch?v=zWeLuglJr9I

C'était encore l'ancien circuit, sans la chicane Dunlop, ni celles de la ligne droite des Hunaudières.

DSCF3052

DSCF3080

Ci dessus, une Cobra, déjà croisée au Tour de Corse.

DSCF3083

DSCF3093

DSCF3071

Une Jaguar Type D.

En dessous, la Porsche 917 dite "Cochon Rose" ou encore "Grosse Bertha". La carrosserie originale fut modifiée par la S.E.R.A, et le résultat donna cette allure plus "ventrue", plus rebondie que la 917 classique, d'où le surnom.

Engagée par l'équipe Martini Racing pour l'épreuve 71, elle fut décorée par le styliste américain Dick Soderburgh. Les espaces représentés par les pointillés, symbolisent les morceaux de choix du cochon.

Elle sortit de la piste à mi course, (problème de frein), et ne termina pas l'épreuve.

Sans palmarés sportif, cette auto connu malgré tout une renommée internationnale, et préfigura les "Art-cars", lancées dans les années 70 par Me H. Poulain.

DSCF3068

Détail du train avant d'une Chevron B16.

DSCF3085

En dessous, un des 80 exemplaires de Panoz Abruzzi. On aime ...ou pas ! V8 de 6.2 litres, plus de 600 ch et plus de 400.000€.

DSCF3053

DSCF3065

Posté par predatorcars à 20:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]

31 janvier 2010

Blanc comme neige

C'est tellement rare chez nous ... Ça vallait bien quelques clichés, et ...quelques glissades.

DSCF2639

DSCF2647

DSCF2640DSCF2645

Posté par predatorcars à 19:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 janvier 2010

Nouveaux clichés du Tour de Corse.

Quelques photos reçues du photographe officiel du tour de Corse "Rallystory". (voir compte rendu complet plus bas)

TRS09_0586

TRS09_0790

TRS09_1515

TRS09_2087

TRS09_2240

TRS09_2645

TRS09_2837

Posté par predatorcars à 16:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]